émotion
Découvrir la Meuse
Ok
Ajouter à ma sélection Envoyer à un ou plusieurs ami(es) Imprimer Exporter cette page en pdf Augmenter la taille du texte Réduire la taille du texte

Accueil > Le temps de l'histoire > Jeanne d'Arc et le Moyen Age > Histoire de Jeanne d'Arc

L'histoire de Jeanne d'Arc

Domrémy la Pucelle
JEANNE LA BARROISE

Jeanne est née à Domremy en 1412, sans que l'on sache exactement quel jour. Un seul  contemporain, Perceval de Boulainvilliers, chambellan du roi, a mentionné une date : le 6 janvier. Mais son récit, très fantaisiste, est rejeté par les historiens. Le village fait alors partie, pour l'essentiel, du duché de Bar (seules quelques maisons au nord de la localité sont rattachées à Greux et relèvent de la France). Le Barrois est un État indépendant, malgré la mouvance de son territoire situé à l'ouest de la Meuse. Les ducs frappent monnaie, rendent la justice et ont autorité pour lever une armée. Le poète Villon écrit « Jeanne la bonne Lorraine », pour rappeler qu'elle était originaire de l'espace lorrain qui englobait les duchés de Lorraine et de Bar ainsi que les Trois Evêchés de Toul, Metz et Verdun. L'auteur du journal du siège d'Orléans précise : « Jeanne, native d'un village en pays Barrois ». De même, le roi Charles VII fait indemniser en 1429 les « gens de la compagnie de la Pucelle naguère venue du pays de Barrois ».
UN DEBAT SUR L'ORIGINE DE SES PARENTS

Le lieu de naissance du père de Jeanne reste une énigme. Trois hypothèses s'affrontent : Ceffonds (Haute-Marne), Art-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle), Arc-en-Barrois (Aube). On sait en revanche que sa mère, Isabelle Romée, est native de Vouthon. Plusieurs documents permettent de déduire qu'il s'agit de Vouthon-Haut (à 9 km au sud-est de Gondrecourt-le-Château), village barrois. Jacquemin, un des frères de Jeanne, y réside. À Burey-en-Vaux (à 4 km au sud de Vaucouleurs), village mi-barrois, mi-français, vit la cousine germaine de Jeanne, épouse de Durand Laxart. Celui-ci l'accueillera et l'aidera lorsqu'elle demandera à rencontrer Robert de Baudricourt.

SON DEPART DE VAUCOULEURS

Pour obtenir une escorte afin de se rendre à Chinon, Jeanne vient à Vaucouleurs en mai 1428. Cette petite ville, française depuis 1365, est une des dernières places fortes du nord de la Loire restées fidèles à Charles VII. Robert de Baudricourt, son gouverneur, la renvoie vertement. Obstinée, elle revient au début de l'année suivante et séjourne dans la maison du charron Henri Le Royer, où elle sera exorcisée par le curé de la localité en raison de suspicion de sorcellerie.
Elle réussit à convaincre Jean de Metz, originaire de Nouillonpont (à 3 km au nord-est de Spincourt) du bien-fondé de sa mission. Ce dernier intervient auprès de Robert de Baudricourt qui, après tergiversations, accepte de fournir à Jeanne une petite escorte. Jean de Metz commande la troupe qui comprend notamment Bertrand de Poulangy, habitant de la prévôté de Gondrecourt. L'extraordinaire épopée débute donc à Vaucouleurs, en février 1429. Lors de son procès, Jeanne déclarera « que dans son pays on l'appelait Jeannette et après qu'elle vint en France, on l'appela Jeanne ». Ce changement atteste que la paysanne entre véritablement dans l'Histoire à Vaucouleurs.

SA CAPTURE ROMANESQUE

Le 23 mai 1430, Jeanne est capturée à Compiègne par Jean II de Luxembourg-Ligny, seigneur de Beaurevoir, allié des Anglo-bourguignons. Il ne la livre pas immédiatement aux Anglais car sa tante, Jeanne de Luxembourg, marraine de Charles VII, s'y oppose. Mais quatre mois plus tard, à la mort de sa tante, Jean II de Luxembourg sacrifie Jeanne contre une rançon et hérite du comté de Ligny.
Séjour au pays de Jeanne d'Arc

Comité Départemental du Tourisme de la Meuse - site officiel
33 Rue des Grangettes - 55000 BAR LE DUC - Tél. : + 00 33 (0)3 29 45 78 40 - Fax : + 00 33 (0)3 29 45 78 45
Copyright 2008 CDT Meuse - Mentions légales
www.meuse.fr