émotion
Découvrir la Meuse
Ok
Ajouter à ma sélection

Le Champ de Bataille de Verdun

Fort de Vaux

300 jours et 300 nuits

300 jours et 300 nuits de combats sans trêve, 300 000 morts et disparus, 400 000 blessés français et allemands... La Bataille de Verdun de 1916 est un choc frontal, le plus meurtrier de l'histoire, entre la France et l'Allemagne. Cette lutte d'anéantissement, à travers un duel d'artillerie sans précédent, symbolise et résume la guerre totale.

L'histoire de la bataille de Verdun :

Dès le début de la guerre en 1914, Verdun, sa citadelle et la ceinture des forts qui la protégeaient, sont considérés comme une clef du dispositif défensif français. Les stratèges allemands décident donc de la prendre.

En février 1916 (le début de la bataille de Verdun), l'armée allemande est prête à s'engager dans une offensive de grande envergure. Son but étant de réussir une percée décisive, ou tout au moins d'entamer et de réduire sérieusement les forces françaises. Il s'agit d'une opération spectaculaire  destinée à remonter le moral des troupes germaniques après déjà deux ans de combats et les échecs de la Marne et de l'Argonne.

L'offensive va se dérouler en trois phases, entre la fin février et la fin août 1916.

La première attaque est brutale, faisant suite à une préparation d'artillerie d'une intensité inouïe. L'avance allemande sera pourtant insignifiante. Elle se soldera néanmoins par la prise du fort de Douaumont, le 25 février. Il ne sera libéré que le 24 octobre... (C'est dans ce fort que le général De Gaulle a été blessé lors de la bataille de Verdun en 1916).

Verdun est menacée. La résistance française va se montrer exemplaire. Renforts et matériels arrivent jour et nuit, acheminés par la seule route possible, celle de Bar-le-Duc à Verdun devenue la Voie Sacrée. Grâce à beaucoup d'abnégation, de sacrifices incommensurables, l'attaque allemande est contenue.

Jusqu'en mars et avril 1916, qui marquent le début de la seconde phase de l'offensive allemande, l'armée du Kronprinz opte pour une nouvelle stratégie, l'attaque par les ailes, qui présente l'avantage d'élargir le front. En vain, le Mort-Homme, la Côte du Poivre, le fort de Vaux résistent, héroïques.

La troisième phase de la bataille de Verdun intervient. Le front s'étend toujours davantage. La guerre devient une guerre de position et s'enlise dans les tranchées. Les attaques allemandes sont permanentes et la bataille atteint son paroxysme. Les pertes humaines sont énormes. L'ultime offensive allemande va échouer, devant la poudrière de Fleury. Désormais, les troupes germaniques reçoivent l'ordre de rester strictement défensives.


Le visage de la guerre a changé. Les offensives russes sur le front de l'Est, l'offensive franco-britannique sur la Somme, obligent les armées allemandes à plus de prudence. Manifestement, elles ont perdu toutes les chances de remporter la décision à Verdun.

C'est au tour de l'armée française de prendre l'initiative et l'offensive. Trois brillantes attaques se succèdent : Douaumont-Vaux, Louvemont-Bezonvaux, Cote 304 et Mort-Homme. Elles ont lieu entre octobre 1916 et septembre 1917.

Il faudra attendre l'offensive franco-américaine du 26 septembre 1918 pour que Verdun et la Meuse soient définitivement libérées.

Le Champ de Bataille de Verdun, par l'authenticité et la richesse de ses vestiges, constitue un patrimoine unique au monde. Ce vaste espace situé en "Zone Rouge", proposé au classement UNESCO, porte les cicatrices saisissantes des combats acharnés de 1916. Il présente également un ensemble de sites remarquables qui permettent de comprendre les étapes de la construction mémorielle nationale. L'ensemble de ce patrimoine historique et mémoriel est un moyen de découverte exceptionnel de ce que fut la Grande Guerre en Meuse.

Les sites remarquables

- des sites de combats. Ici des hommes ont combattu : PC Driant, les forts de Douaumont et Vaux sur la rive droite ; la Cote 304 et le Mort-Homme sur la rive gauche...

- des sites funéraires. Ici des hommes sont inhumés : la nécropole nationale et l'Ossuaire de Douaumont...

- des sites du souvenir. Ici il est rendu hommage à des combattants : le Mémorial de Verdun (fermé pour travaux jusqu'en novembre 2015), la Tranchée des Baïonnettes, Monuments aux Israélites et aux Musulmans Morts pour la France...

- des sites de vie. Ici des habitants vivaient : les villages détruits.

Verdun, c'est également le symbole de la réconciliation possible et exemplaire entre des peuples jadis ennemis, par-dessus les tombes... Faisant écho à la rencontre De Gaulle - Adenauer de 1958, la poignée de main Kohl - Mitterrand de 1984, à Douaumont, a scellé le rapprochement entre la France et l'Allemagne, les deux piliers de l'Union Européenne.


Verdun, Capitale de la Grande Guerre 

Verdun, la ville la plus connue au monde après Paris, constitue la porte d'entrée des champs de bataille meusiens.

La ville-évêché fut reconstruite après guerre. Traversée par le fleuve Meuse, parcourue par un réseau de canaux "vénitiens", elle présente aujourd'hui un cadre de vie harmonieux, à l'urbanisme rénové et élégant.

La mémoire de la Grande Guerre y demeure présente, notamment à travers son gigantesque Monument à la Victoire et la Citadelle souterraine où fut choisi le Soldat Inconnu.

Le Centre Mondial de la Paix accueille nombre d'événements culturels, colloques internationaux et expositions qui ouvrent la réflexion sur l'histoire des conflits du 20ème siècle.

Chaque été, l'association Connaissance de la Meuse organise un son et lumière, le plus grand spectacle d'Europe, autour d'une évocation scénique de la bataille de Verdun : "Des Flammes à la Lumière".


A ne pas manquer
Les sites à visiter
Faites des économies !
En achetant le Pass'musées à la Maison du Tourisme, vous bénéficiez d'une réduction de + de 20% sur le prix d'entrée des 5 sites de la Grande Guerre.
> Pass Verdun 14/18
> Pass Champ de Bataille

Comité Départemental du Tourisme de la Meuse - site officiel
33 Rue des Grangettes - 55000 BAR LE DUC - Tél. : + 00 33 (0)3 29 45 78 40 - Fax : + 00 33 (0)3 29 45 78 45
Copyright 2008 CDT Meuse - Mentions légales
www.meuse.fr